Aller au contenu principal

Ateliers jardinage

e9d3ebda7dd58b53900f4da9d3c822df.jpg

Végétaux (légumes, fruits, fleurs, graminées, arbres, arbustes, aromatiques installés à différents niveaux pour être accessibles à tous et permettre différentes stimulations.

Pourquoi une animation de Jardinage ?

Sur le plan psychologique affectif, cette action de jardinage favorise

·      L'estime de soi : par la compétence à faire pousser, par la responsabilité à prendre soin, à produire, récolter. Dans le cadre du lien intergénérationnel et/ou entre pairs ; l'estime de soi se retrouve par le partage du savoir et de l'expérience.

·      Le bien-être : par le cadre naturel (en extérieur), le calme, l'éveil des sens que dégage un jardin, un état apaisé, propice à l'attention et à la concentration. Le rythme des saisons apporte un ancrage sécurisant et permet un repérage dans le temps précis, imposé par la nature.

Simultanément, sur le plan cognitif, cette action de jardinage favorise :

·      La stimulation de la mémoire : en réactivant ses sens et ses connaissances sur des produits du jardin que la personne côtoie depuis la prime enfance (personne âgée)

·      L’appréhension d'outils, d'objets, de plantes qui amènent à stimuler la praxie (ensemble de mouvements coordonnés en fonction d'un but) tout en ayant une utilisation adaptée de l'objet, l'agnosie (faculté permettant de reconnaitre par l'un des sens : toucher, vue etc... la forme d'un objet, de se le représenter et d'en saisir la signification.

·      Le repérage dans l'espace : la structure et l'organisation du jardin permettra des points de repères notamment visuels.

·      La stimulation motrice de l'ensemble du corps : la forme qui sera donnée aux différents lieux de culture (à hauteur, au sol, à mi-hauteur) sollicitera différentes postures et amplitudes des membres inférieurs et supérieurs.

·      Le tonus : par différentes actions à réaliser (arroser, désherber, semer, planter...) chaque action se fait sur un temps déterminé d'où découlent de possibles progressions.

·      Le maintien et le développement de la dextérité et coordination par la manipulation des plantes tout en maniant les outils nécessaires à leurs soins.

·      La mémoire et mémoire des sens : visuel pour les couleurs, formes, odorat, goût, toucher

La personne se souvient des espèces, leurs besoins, l'utilisation en cuisine recette et de petits plats.

·      L'émotion / l'affect : dans un environnement protecteur, le cadre naturel permet un lâcher- prise, sensation de d'apaisement.

·      L'image de soi : atelier collectif autour du partage de connaissances.

Cette coopération favorise le lien social et l'image de soi par la valorisation des compétences de chacun.

dcc145bd709e5af9aa6ab0484a922a02.jpg
Qui sommes nous ?

Centre de zoothérapie "Des anges gardiens"

Violaine : Je suis auxiliaire puéricultrice en milieu hospitalier et conjointement éleveuse canins et équins. Depuis 6 ans, j'ai construit mon projet afin d’allier les deux métiers dans le but d’aider ceux qui souffrent ou simplement pour le bien être humain. ]'ai aussi suivi une formation à l'Institut Français de zoothérapie en Isère, dont le directeur est François Beiger. Ma fille, en qualité d'infirmière dispensera les traitements médicaux et la gestion des traumatismes. Nous intervenons auprès des personnes en situation de handicap, ou à leur domicile avec nos animaux, d'où le choix de chevaux miniatures. Ou dans les structures tels que les Ehpad, mais également auprès des jeunes qu'ils soient en difficulté ou pas, ou juste pour leur bien-être. Nous recevons au Centre d’accueil à l’heure ou à la journée. Nous disposons pour l’instant de deux chambres pour l’hébergement plus long.

Syndicat des zootherapeutes


Je suis membre du syndicat francais des zoothérapeutes, la référence des professionnels de la santé et du social formés à la zoothérapie/ médiation par l'animal, ci-dessous le site internet.

Syndicat français des zoothérapeutes